À Propos De Ses Co-Ouvriers: Boniface Menye (Zacharias T. Fomum)

Pendant qu’il se battait avec la sanctification, quand j’y suis arrivé, son premier acte fut de me prendre en aparté pour me confesser ses péchés. la seule personne qui est comme eux, c’est le frère Joe Gado. Joe Gado est un prince.

Boniface est parti du Cameroun avec son mémoire rédigé. Il a dit: « Voici mes 7 points forts et mes 7 points faibles ». Ceux de son épouse y étaient également exposés.

Ils sont venus de Douala passer du temps avec nous avant de se rendre à leur champ de mission. J’ai passé du temps à les écouter me parler de leurs faiblesses. Ils ont dit : « Voici les domaines dans lesquels nous pouvons te décevoir ». Aucun autre couple missionnaire ne l’avait jamais fait.

Je suis allé à Bamako et Boniface a envoyé Guy Armand avec une enveloppe contenant une carte sur laquelle étaient mentionnés tous les péchés qu’il avait commis en pensées.

Pendant qu’il se battait avec la sanctification, quand j’y suis arrivé, son premier acte fut de me prendre en aparté pour me confesser ses péchés. la seule personne qui est comme eux, c’est le frère Joe Gado. Joe Gado est un prince.

le frère Boniface est un homme transparent. Un jour, Joe Gado m’a dit: « Un jour, nous nous tiendrons devant le trône de jugement de Christ. Je ne veux pas que mon épouse dise : donc, c’est ce truand que j’ai épousé, avec de telles pensées et de tels désirs ! ». Il travaille dans une structure où il a divers avantages financiers. Chaque fois que le moindre doute lui traverse l’esprit, il vient me consulter. Ce genre de transparence renverse l’enfer. C’est la nature de Boniface. le diable n’a pas de place où s’établir. Je sais exactement combien il reçoit dans le cadre de Galates 6:6, car toute grandeur vient d’abord de l’intérieur.

Par ailleurs, c’est un homme humble. Il dit que sa femme peut mieux gérer l’argent ; donc, c’est elle qui tient la bourse. Il fut un moment où ils se partagèrent les charges. Il dirigeait sept départements et son épouse en dirigeait cinq. lorsqu’ils ont des problèmes, (car la Bible dit que ceux qui se marient connaîtront des tribulations dans leur chair), quand j’arrive dans leur champ de mission, c’est la première chose qu’ils soulèvent.

Ils voulaient acheter un terrain situé entre Abidjan et Yamoussoukro. Ils l’ont vu et ont fait une descente sur le terrain pour le mesurer. Il a dit au vendeur: « Tout dépendra de ce que mon dirigeant dira quand il viendra ».

Nous y sommes allés et j’ai vu le terrain. Dès que je suis descendu, nous avons commencé à le parcourir. Mon esprit était troublé. Je lui ai dit de l’oublier. Il a dit à l’homme:« Je t’ai dit que ça dépendra de ce que mon dirigeant dirait ». S’ils avaient acheté le terrain en question, ils ne seraient pas en train d’acheter 22 hectares à Abidjan en ce moment. Ils ont déjà payé 100 millions F CFA. C’est un homme sous autorité.

Il a écrit en disant: « Je veux que l’œuvre à Abidjan se fonde sur le modèle de l’œuvre à Yaoundé ». Il y a des gens qui enseignent des doctrines étranges. Ils veulent être originaux. Ils n’iront nulle part.

Quand il a formé la première vague de missionnaires nationaux, il a dépensé 800 000 F CFA francs pour que je passe juste une nuit à enseigner les missionnaires nationaux. Il a affirmé que sans cela, ils seront déconnectés.

Quand il y avait des dissensions entre les frères au Niger, il a pris le bus avec 11 personnes pour venir en aide aux Minyogog.

Il y avait des problèmes au Togo. En Côte d’Ivoire, ils ont investi 1 000 jeûnes de 3 jours afin que Dieu apporte une solution aux problèmes du Togo et le frère Boniface conduisait la délégation qui à plusieurs reprises s’y est rendue. Henriette Mbarga pourra vous en dire davantage. Voilà l’homme. Il dirige toute l’œuvre, même à partir de son champ de mission.

Quand la mère de Tala à Yamoussoukro est morte, il est personnellement parti d’Abidjan à Yamoussoukro pour le lui dire. Il n’a pas seulement passé un coup de fil.

Boniface aime les gens. Sa maison est toujours pleine de personnes. Un frère lui a offert une Mercedes d’occasion. Il l’a refusée. le frère s’est rendu à Cotonou quand j’y étais pour me convaincre de persuader Boniface d’accepter la voiture. C’est alors que Boniface l’a acceptée.

Il s’est inscrit pour un Master en communication, vu qu’il est un communicateur. Quand je me suis rendu chez eux, j’ai réalisé que les cours allaient l’occuper de 7 heures à 14 heures pendant un an. Je lui ai dit de mettre fin à ce projet. Il l’a arrêté avec joie et c’était la fin. Ça aurait été la fin de son ministère. Voilà quelques détails qui n’étaient pas connus au sujet de cet homme. Nous avons toujours ses comptes rendus.

À Yamoussoukro, Tala a apprêté une chambre où Boniface va s’enfermer pour ses retraites de sept jours. Voilà une partie de l’histoire des Menye. Il n’est pas parfait. Mais il est totalement vendu à la cause du ministère. Il a suscité quelques missionnaires pour l’œuvre. J’ai trouvé leurs comptes rendus tellement pauvres. Il a dit: « Ne les blâme pas ; je ne cherchais pas Dieu ; donc, ils ne pouvaient pas chercher Dieu. J’ai commencé à chercher Dieu ». Dans deux ou trois ans, leur troupeau sera différent. Nous remercions Dieu pour lui.

J’ai dit ces choses afin que tu apprennes de lui et que tu t’améliores. Fais quelque chose à ce sujet. Tu peux apprendre de lui. Pourquoi n’apprends- tu pas de lui pour ajouter à tes forces ? lorsque j’ai envoyé les gens là-bas, il les a reçus avec le même honneur qu’il me rend. Une foule de frères est venue à l’aéroport pour accueillir et pour dire au revoir aux gens que j’envoie comme Henriette Mbarga.

À Bamako, il a envoyé trois anciens. Il ne pouvait pas venir. Il les a fait voyager pour Bamako par avion. l’un des anciens a dit : « À cause de l’Évangile, je suis entré dans l’avion pour la première fois ». C’est ce jour où 400 personnes se sont fait baptiser. Je te commande de tirer des leçons quand on parle d’une personne.

Je remercie particulièrement le Seigneur pour le frère Tala et son épouse qui sont devenus les prochains missionnaires à suivre Boniface de tout leur cœur. Dieu les a aussi élevés. Il y a une sœur qui porte le ministère d’intercession pour les Tala. Qui est ton intercesseur ? Nous avons reçu une œuvre mondiale afin d’apprendre les uns des autres.

le pays était en guerre. Après un an et demi, Ils nous ont dit de ne plus leur envoyer des allocations. Une année et demie plus tard, Ils ont commencé à s’occuper de tous les billets d’avion pour mes voyages et ceux de mes co-ouvriers. Quand je suis venu pour la convention l’année dernière, j’ai ramené 20 millions. À présent ils donnent chaque mois. Ils sont les premiers donateurs hors du Cameroun. Ils voient l’œuvre entière.

Il est en train de bâtir un intercesseur pour ZTF. Elle est venue ici pour un mois. Elle reviendra. Ils ont une chambre de prière pour ZTF là-bas. Il s’agit juste d’un cœur différent et d’un esprit différent.

Pourquoi ne demandes-tu pas à Dieu de changer ton cœur pour ton propre bien ?

Un frère est parti de Yaoundé et a rassemblé les gens là-bas pour me calomnier. Quand Boniface l’a appris, il a appelé le frère pour le réprimander et lui a demandé de venir se repentir auprès de moi. le frère est venu se repentir. Ton cœur va t’abaisser ou t’élever. Pourquoi ne saisis-tu pas cette occasion pour demander à Dieu de faire quelque chose dans ton cœur ?

À un moment donné, le Frère Jean De Dieu n’était pas loyal au Frère Martin. Quand nous étions à lagos, j’ai dit au Frère Jean De Dieu de changer pour son propre bien, et le Frère Jean de Dieu a changé. Je le considère comme un homme d’État spirituel. Si tu apprends, bien ! Si tu refuses d’apprendre, tant pis !!!!!!

Il fut une année au cours de laquelle 4 personnes jeûnèrent chacun 40 jours pour Bonaventure, afin qu’il réussisse. Deux mois auparavant, 77 personnes dans l’œuvre en Côte d’Ivoire achevaient un jeûne de 40 jours pour la croissance de l’église. Cette année, je lui ai demandé de vendre des livres pour 25 millions de francs. Ils ont déjà perçu 98 cartons de livres, Ce n’est pas une plaisanterie. Plus d’1,3 tonnes de livres !!!!!!

Il a pris la prophétie de leur « send-off » missionnaire très au sérieux et l’a appliquée à la lettre. la première personne à être ordonnée ancien est allée camper chez lui pendant trois jours en compagnie de son épouse et de son enfant. On a réussi à le gagner à Dieu et il est devenu le premier ancien de l’église. À Abidjan, 137 personnes se sont proposées pour être des candidats missionnaires. Henriette Mbarga a dû y aller, s’est entretenue avec eux et a procédé à une sélection.

Seigneur, merci pour ce que Tu as fait en Boniface Menye, c’était Ton œuvre. Merci pour Colette Menye qui lui a appris à être loyal, et l’a amené à oublier ses propres idées.

YaoundÉ, Le 30 sePTembre 2008

Comments (0)

There are no comments posted here yet